You are currently viewing Syndrome de l’Expatrié : Quand le Blues Accompagne le Retour en France

Syndrome de l’Expatrié : Quand le Blues Accompagne le Retour en France

Les difficultés du retour en France

Cela fait quelques années que vous vivez à l’étranger. Vous avez peut-être même connu plusieurs expatriations. Vous vous êtes fait des amis là-bas, vous avez appris les us et coutumes, vous maîtrisez la langue locale… Vous connaissez tout cela par cœur. Mais désormais l’heure est venue de rentrer en France… Quelle que soit la raison qui vous pousse à revenir dans l’Hexagone, il n’est jamais facile de débarquer dans un pays pour lequel vous n’avez plus la même familiarité.

Ce que nous appelons « le syndrome de l’Expatrié » fait même partie du périple des expatriés et concerne les personnes qui rentrent dans leur pays d’origine après leur séjour à l’étranger.

Pourtant, le retour en France peut sembler un jeu d’enfant pour les Français qui n’ont jamais bougé de chez eux. Mais c’est bien plus complexe que cela. En effet, il est possible de ressentir un véritable décalage lorsqu’on rentre en France et les risques d’apparition de mal-être et de dépression sont bien réels.

Comment surmonter le syndrome de l’expatrié quand il frappe à notre porte ? Peut-on se sentir à nouveau chez soi, dans le pays qui nous a vu naître et grandir et où ceux que nous aimons sont restés ?

Ce sont tout autant de difficultés que devront affronter les expatriés de retour au pays.

Qu’est-ce que le syndrome de l’expatrié ?

Le syndrome de l’expatrié regroupe l’ensemble des réactions qu’éprouve le Français expatrié à son retour en France. Bien souvent, on a tendance à penser que tout va être facile en rentrant. Il s’agit d’une réaction plutôt normale puisque l’expatriation nous a fait grandir, sortir de notre zone de confort, et elle nous a fait vivre une expérience unique. Alors on est loin de s’imaginer qu’on va rencontrer de nouveau des obstacles dans son pays d’origine. Et c’est là qu’on peut ressentir le mal du pays, de son pays. L’expatrié de retour en France va alors connaître différentes phases pour retrouver une vie sereine. On parle donc de choc culturel inversé.

Un choc culturel inversé

Au retour du Français expatrié dans son pays, il va faire face à un véritable choc culturel inversé. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est tout simplement le fait de rentrer en France et ne plus se sentir chez soi. En effet, l’expatrié va avoir un vécu différent de celui d’un Français habitant en France depuis des années. De ce fait, il peut se sentir totalement incompris par ses proches. De plus, il ne retrouve pas forcément ses marques immédiatement. Cela peut sembler inimaginable, mais oui, on peut se sentir aussi perdu au retour en France que lors de l’arrivée dans un nouveau pays. Le choc culturel n’apparaît pas seulement en expatriation.

La tentative de réadaptation à son pays d’origine

Retourner dans son pays d’origine, après des années d’absence, est loin d’être une tâche aisée, que ce soit au niveau personnel, professionnel ou administratif. Bien entendu, chaque expatrié a sa propre histoire et aborde le retour en France différemment en fonction de sa personnalité. Mais généralement, les expats ne préparent pas assez le retour en France. Par exemple, il faut savoir que sans avis d’imposition ni fiche de paie en français, vous aurez dû mal à louer un logement. Les propriétaires préfèrent privilégier des locataires qui fournissent tous les documents en bonne et due forme. Et qui dit difficulté à se loger dit peu de chance de pouvoir inscrire ses enfants à l’école.

La réadaptation est un des nouveaux défis à relever pour tous les membres de la famille qui rentrent en France. Je vous invite d’ailleurs à consulter le site du service-public pour vérifier toutes les démarches administratives nécessaires lors de votre retour.

Définition du syndrome de l'expatrié

Les risques d’un tel décalage au retour en France

Lorsqu’un expatrié revient en France, le décalage est d’autant plus visible lorsqu’il partage ses souvenirs. Il a d’ailleurs tendance à tout comparer et accentue donc ses différences avec les Français restés au pays.

Le blues ressenti dans son propre pays

Décalage culturel, social ou professionnel, les écarts sont nombreux et peuvent causés de profondes blessures. Le retour en France est une expérience qui peut déranger profondément et qui n’est jamais prise au sérieux malgré son impact sur la santé mentale, l’activité professionnelle, la vie de couple… Parfois, on en arrive à regretter les belles années à l’étranger. Il est donc essentiel de prendre soin de soi pour ne pas tomber dans la dépression.

Certains facteurs peuvent être à l’origine du blues expatrié. Par exemple, un manque de clarté dans les objectifs de la nouvelle mission professionnelle ou la perte de repères culturels. C’est pourquoi il est essentiel de bien préparer le retour en France en lien avec son entreprise ou son organisation internationale.

La dépression après une expatriation

Le retour en France peut être difficile, voire traumatisant. Une fois sur place, des expatriés ont tendance à se replier sur eux-mêmes, se sentant totalement étrangers à leur propre pays. Le sentiment de tristesse, de regret, de frustration peut rapidement envahir le quotidien. On parle parfois de dépression.

Les expatriés ont besoin d’être entourés, car le retour constitue un processus très personnel qui peut être vécu différemment par chacun. Dès l’apparition d’un mal-être, il ne faut pas hésiter à prendre la chose au sérieux.

Décalage du retour en France

Comment surmonter le syndrome de l’expatrié ?

Se sentir bien dans sa peau et se faire plaisir en revenant en France, c’est possible. Par exemple, en faisant attention à son hygiène de vie. Il est aussi primordial de prendre un peu de temps pour soi et de partager du temps avec les gens qui comptent pour soi.

Communiquer et parler de son mal-être

Parler de ce qu’on ressent avec ses proches peut aider à surmonter le syndrome de l’expatrié. Il est préférable d’aborder le sujet avec des amis et de la famille qui ont déjà connu le monde de l’expatriation. Ce sera en effet plus simple que ces personnes vous comprennent et vous donnent même des conseils par rapport à leur expérience.

Si vous n’avez pas envie de vous confier à vos proches, vous disposez d’un grand nombre de groupes de discussion sur internet qui traitent de votre problématique. Ils se trouvent notamment sur les réseaux sociaux ou encore sur les forums. N’hésitez pas à en parler autour de vous. Vous verrez ainsi que vous n’êtes pas un cas isolé et vous recevrez le soutien de d’autres expatriés qui ont traversé les mêmes épreuves que les vôtres.

Faire appel à un professionnel

Lorsque le retour est prévu, il est important de se faire accompagner par un coach ou un professionnel du secteur. L’expérience de retour aide à se redécouvrir, à reprendre confiance en soi et à surmonter le stress de la vie quotidienne. Mais bien entendu, il faut en avoir conscience !

De plus en plus d’entreprises offrent des solutions de coaching pour accompagner le retour de leurs employés. En effet, les expatriés ont besoin d’analyser leur parcours professionnel et personnel et d’avoir des repères avec des ressources adaptées pour reprendre leur activité professionnelle en France.

Quant aux conjoints expatriés, eux aussi doivent anticiper le retour en France. Le retour à la maison peut être effectivement très déstabilisant, surtout lorsqu’ils ont passé plusieurs années à l’étranger.

Ils ont souvent besoin de se réorienter professionnellement, de se réadapter à la vie de tous les jours… Mon plus grand conseil est le suivant : ne sous-estimez pas le mal-être en rentrant, en vous disant que vous pouvez tout gérer seul·e. Et faites appel à un professionnel qui vous accompagnera pour vous sentir de nouveau chez vous, en France.

Reprendre le large vers une nouvelle destination

Le choc du retour est souvent inattendu. En partant à l’étranger, les Français savent qu’ils vont passer par des étapes difficiles. Ils s’y préparent donc généralement plusieurs mois à l’avance. Mais ce n’est pas le cas pour le retour, car rentrer à la maison semble être une tâche bien plus aisée qu’elle ne l’est en réalité.

De ce fait, il est parfois difficile de dire non à la tentation de repartir à l’étranger. D’ailleurs, il n’y a aucune fatalité à être confronté à un tel dilemme. Il est possible de trouver une solution et d’envisager un nouveau départ sans culpabiliser.

La difficulté réside souvent dans l’acceptation de l’échec, et le fait de reconnaître qu’on a fait un mauvais choix. Cela peut être pénible, surtout lorsque le retour se fait dans des conditions difficiles.

Surmonter le syndrome de l'expatrié

Finalement, le syndrome de l’expatrié peut être évité à condition de bien préparer son retour en France. Le retour de l’expatrié est une période où l’accent doit être mis sur l’intégration dans la société française. De plus, il est très important de se dire que tout n’est pas perdu. Pour l’expatrié ou le conjoint expatrié il faudra trouver un équilibre entre ce qu’il va conserver de son expérience d’expatrié et ce qu’il va savoir abandonner pour pouvoir se réintégrer facilement. Pour conclure, on peut dire qu’un retour d’expatriation, c’est en quelque sorte un « retour à la vraie vie ».

Laisser un commentaire