Les Conjoints d’Expatriés : Qui sont-ils et Quel Destin les Attend ?

Les Conjoints d’Expatriés : Qui sont-ils et Quel Destin les Attend ?

Quel profil et quel avenir pour les Conjoints d’Expatriés ?

Si on parle beaucoup des Français expatriés qui décrochent une opportunité de travail à l’étranger, on oublie parfois quelque peu, les conjoints d’expatriés. Pourtant, ces derniers reflètent la réussite de l’expatriation. On constate d’ailleurs que la majorité des expats sont en couple, avec ou sans enfant. Le conjoint accompagnant devient alors un véritable support social dans la vie à l’étranger. Il apporte le réconfort qui permet de mieux vivre l’installation dans un nouveau pays. Vivre à l’étranger est d’autant plus une occasion formidable pour se redécouvrir et se réinventer.

Si le projet de mobilité internationale est bien pensé à deux, alors l’expérience hors des frontières ne sera que plus enrichissante pour le conjoint expatrié. S’expatrier relève d’un véritable défi personnel et professionnel. Les conjoint.es sont amené.es à se dépasser dans bien des domaines, et encore plus lorsqu’il s’agit d’une première expatriation. Quels que soient leur sexe et leur statut professionnel, tous ne prendront pas la même direction.

Qui sont donc ces conjoints suiveurs aux profils divers et variés ? À quel avenir peuvent-ils prétendre quand ils n’ont pas été les premiers décideurs de ce départ à l’étranger ?

La femme qui suit son mari à l’étranger

Plus de 90 % des conjoints d’expatriés sont des femmes. Ces femmes comptent bien être du voyage même si, pour certaines, accompagner leur mari en expatriation demande quelques sacrifices.

Généralement, les femmes mettent leur carrière entre parenthèses lorsqu’elles partent vivre à l’étranger en couple. Et ce n’est pas toujours simple de travailler à l’étranger ! En effet, plus de la moitié d’entre elles ne parvient pas à retrouver un emploi sur place.

Par ailleurs, les conjointes quittent un environnement qui leur est familier : les proches, les habitudes locales, le domicile, … Partir à l’étranger implique alors de se faire de nouveaux amis. C’est comme si leur vie personnelle et professionnelle disparaissait un peu dans l’expatriation.

La femme au foyer : un choix imposé ou pas

Nombreuses sont les femmes qui voient dans leur départ à l’étranger, l’occasion de faire une pause. Si le séjour à l’étranger a une durée de quelques années seulement, elles voient donc d’un bon œil, leur nouveau statut de femme d’expatrié.

Après tout, elles se disent qu’il sera temps, par la suite, de retrouver une activité professionnelle, ou dans leur pays d’adoption, ou lors du retour en France. Elles se consacreront donc à entretenir le foyer, à réinventer leur couple et à chercher une occupation dans leur pays d’accueil. L’expatriation est aussi une aubaine pour prendre soin de soi.

Toutefois, pour la majorité des femmes, rester chez soi relève d’un véritable défi personnel. En effet, la femme au foyer expatriée n’a pas forcément eu le choix. Dans certains pays, elles font face à des difficultés administratives et logistiques qui ne leur ouvrent pas la porte au marché de l’emploi. Il arrive que les visas de travail soient impossibles à obtenir, et de ce fait, la femme d’expat se voit donc revêtir la fonction de conjointe d’expatrié au chômage.

Pour ces femmes, il sera important de s’intégrer au mieux dans leur pays d’accueil afin de ne pas sombrer dans la solitude et de ne pas souffrir du mal du pays. La connaissance de soi sera alors indispensable pour réussir leur expatriation

La mère de famille qui intègre les conjoints d’expatriés

Bien souvent, en France, la routine s’installe et nous passons à côté de l’essentiel : passer du vrai temps avec nos enfants ! S’expatrier avec des enfants peut être une façon de resserrer les liens et d’offrir une nouvelle dynamique familiale.

Étant donné que chaque membre de la famille va devoir reconstruire ses repères, la maman expatriée peut alors devenir le pilier de cette nouvelle vie que nous pourrions appeler vacances-travail.

La femme expatriée qui devient mère au foyer et qui l’assume complètement va offrir à ses enfants une qualité de vie qu’ils n’auraient peut-être pas connue en France. Elle est présente pour appuyer ses enfants dans l’apprentissage de la langue étrangère, dans la découverte d’une nouvelle culture, et finalement, dans un mode de vie différent.

S’expatrier avec des enfants, c’est les doter de richesses extraordinaires quelle que soient les destinations.

La femme active en expatriation

Beaucoup de femmes ne vont pas renoncer à leur carrière mais vont plutôt chercher à l’adapter à la situation. En fonction du pays de destination, les autorités locales acceptent de délivrer des visas de travail aux conjointes expatriées. Parfois, les démarches administratives peuvent paraître fastidieuses, notamment pour obtenir un visa, mais les femmes qui souhaitent travailler à l’étranger sont souvent dotées d’une grande volonté. Mieux vaut se renseigner avant le départ car il arrive souvent que le précieux sésame du visa s’obtienne préalablement en France, par le biais du consulat concerné.

Une fois le visa de travail en poche, la femme accompagnant son mari en expatriation a pour mission de se mettre en quête d’un emploi. Soit sa recherche d’emploi se tourne vers une entreprise locale, soit elle intègre un poste d’employée dans un organisme ou une entreprise française. Certaines feront le choix de s’investir dans le volontariat et les activités bénévoles tout au long des années d’expatriation.

Et puis pour d’autres femmes d’expatriés, le séjour à l’étranger se convertit en une véritable opportunité pour se réinventer professionnellement. En effet, elles profitent de leur expatriation pour suivre une formation en ligne ou encore pour lancer leur activité en tant que freelance. Soit elles se déclareront sous le régime français, soit elles dépendront du régime local, en fonction de la fiscalité et d’une éventuelle convention fiscale entre les deux pays.

En fin de compte, l’essentiel pour ces femmes d’expats est de se sentir bien dans leur peau et épanouies pendant toute la durée de la mobilité internationale.

La femme qui suit son mari en expatriation

L’homme qui veut vivre pleinement l’expatriation

A l’heure où les femmes ne cessent de s’émanciper dans les grandes entreprises à l’international, les hommes sont de plus en plus nombreux à suivre leur épouse en expatriation. Partir vivre à l’étranger est un véritable challenge pour ces futurs expatriés.

Vivre à l’étranger apporte, sans aucun doute, une expérience de vie constructive pour l’homme qui suit sa femme au-delà de ses frontières.

La plupart du temps, ces conjoints suiveurs ne restent pas sans activité professionnelle. En effet, les expatriés qui acceptent de mettre leur carrière un temps entre parenthèses pour accompagner leur conjointe restent minoritaires.

L’homme au foyer fait partie des conjoints d’expatriés

Socialement, cela attise encore les regards lorsqu’un homme déclare qu’il reste à la maison pendant que sa femme travaille. D’ailleurs, il n’est pas toujours facile d’affronter ce que pensent les autres, surtout lorsqu’on débarque dans un nouvel environnement où tout nous est inconnu.

Néanmoins, certains maris d’expat font le choix de rester au foyer pour faire un break dans leur carrière professionnelle. Mais attention, être homme au foyer en expatriation ne veut pas dire rester enfermé chez soi ! Il est important de créer son réseau afin de ne pas se sentir isolé. Pour une expatriation réussie, rapprochez-vous par exemple des communautés d’expatriés dans un premier temps et ouvrez-vous au monde qui vous entoure.

C’est donc l’occasion de se mettre au sport, de s’initier à la langue du pays… Bref, l’idée est de ne surtout pas rester inactif, car, à la longue, l’expatriation pourrait provoquer des discordes dans le couple. Les accompagnateurs ont aussi leur rôle à jouer au bout du monde.

Le père de famille expatrié

L’image du père de famille qui part la journée au bureau est peu à peu révolue ! Aujourd’hui, des papas souhaitent s’investir dans le quotidien de leur(s) enfant(s). Pour cela, certains optent pour le congé parental et d’autres revoient leur vie professionnelle.

Lorsque le mari suit sa femme à l’étranger, il peut très bien décider de consacrer son temps à l’éducation des enfants si le cœur lui en dit. Les exemples de papas qui bougent les lignes sont nombreux. Partir pour l’étranger redonne du sens à la vie de famille.

Par ailleurs, un papa expatrié contribue à soutenir la femme qui décroche un travail international. Elle n’a plus à mettre en retrait ses aspirations professionnelles au profit de celles de son mari. Elle peut ainsi se concentrer sur son projet professionnel.

L’homme exerçant une activité professionnelle

Et puis dans la grande majorité des cas où l’homme suit sa femme dans le pays d’expatriation la carrière à l’étranger prend toute son importance. Il est en effet invraisemblable pour ces hommes de rester inactifs. Vivre ailleurs ne signifie pas délaisser son activité, ou tout au moins être dépourvu de travail.

L’homme qui veut travailler à l’international pourra préparer soigneusement son projet avant de partir : information sur le marché local en termes d’emploi, bilan de compétences, obtention du permis de travail… Il est possible également de consulter les offres de Pôle Emploi international, de décrocher un contrat local auprès d’associations ou d’entreprises françaises ou internationales, de consulter les jobs à l’étranger)…

En règle générale, l’homme qui part s’installer dans un pays étranger sait comment trouver un emploi et trouve souvent une opportunité de travail. Sa motivation, sa détermination et la confiance en soi sont des facteurs-clés qui l’appuient dans ses démarches. Pour lui, vivre dans un pays étranger est une nouvelle forme d’expérience professionnelle.

Certains hommes suivent leur femme en expatriation

Le partenaire non marié qui rentre dans la catégorie des conjoints d’expatriés

Jusqu’à présent, nous avons mis en avant les conjoints d’expatriés mariés. Mais nous avons pensé mentionner également les couples non mariés qui connaissent l’aventure internationale. Il est vrai que si nous sommes pointilleux sur le vocabulaire, les personnes non mariées sont plutôt des concubin.e.s. Car effectivement, en France, le code civil réserve le terme de conjoint à deux personnes mariées. Mais ici, notre objectif n’est pas de débattre sur ce terme.

Suivre son partenaire à l’étranger revêt des difficultés supplémentaires. Il ne sera pas toujours facile d’obtenir un visa de long séjour ou un visa de travail.  En effet, le partenaire n’aura pas les mêmes droits et aides que celui ou celle qui part pour travailler à l’étranger. Par conséquent, il ne pourra pas prétendre à un visa qui l’autorise de suivre son conjoint dans sa nouvelle résidence.

Dans ce cas-là, il existe deux solutions :

– faire les allers-retours à l’expiration du visa touristique

– trouver un travail avec une entreprise sur place qui se chargera des démarches pour l’obtention de votre visa.

De plus, certaines démarches méritent d’être réfléchies avant de partir s’installer. Il faut penser à la protection sociale, l’assurance-voyage, l’assurance-santé ou encore sa situation fiscale. Par conséquent, les candidats à l’expatriation qui ne sont pas mariés auront des formalités un peu plus complexes pour vivre et travailler à l’étranger.

« Chacun doit trouver sa solution »

Woody Allen

Le conjoint de nationalité étrangère qui devient conjoint accompagnateur

Il arrive également que le conjoint d’expatrié possède une nationalité étrangère. Dans ce cas, il est conseillé d’en informer préalablement l’entreprise qui a proposé une mission internationale à votre conjoint. Elle pourra être susceptible de vous guider dans vos démarches.

Toutefois, nous vous conseillons de vous renseigner par vos propres moyens et de voir si vous pouvez bénéficier d’un accompagnement. Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter le Consulat du pays en question afin de faire une demande de visa avant de partir en expatriation. Vérifiez également les relations diplomatiques entre votre pays d’origine et votre futur pays de résidence.

Les autorités locales vous demanderont une liste de justificatifs dont notamment une preuve de l’employeur de votre conjoint. Parfois, les démarches s’effectueront une fois sur place. Il est recommandé de vous rapprocher de votre ambassade ou de vous inscrire dans vos services consulaires dès votre arrivée. Faites attention de n’oublier aucun document avant de déménager à l’étranger. Et soyez patient.e ! Car effectivement, le processus d’obtention d’un visa peut s’avérer assez long…

« La patience, c’est accepter calmement que les choses arrivent, dans un ordre parfois différent de celui qu’on espérait »

David G. Allen

Un destin souvent identique : trouver sa voie à l’étranger en tant que conjoints d’expatriés

Nous sommes unanimes pour dire que la décision de suivre son conjoint à l’étranger ne se prend pas à la légère ! Les conjoints d’expatriés doivent prendre conscience des principales difficultés qu’ils rencontreront dans leur nouvelle destination. Entre choc culturel, recherche d’emploi, couverture sociale ou barrière de la langue, une mutation à l’étranger n’est pas un long fleuve tranquille ! Toutefois, une bonne communication et une bonne préparation en amont ne peuvent qu’être bénéfiques pour réussir votre expatriation et augmenter votre niveau de vie.

Informez-vous sur le pays en question. Notez vos doutes, vos priorités et essayez d’anticiper les difficultés auxquelles vous devrez faire face. N’hésitez pas à prendre contact avec les Français établis sur place et à rejoindre la communauté française. Vous obtiendrez ainsi les informations dont vous avez besoin. Définissez également vos priorités pour vivre pleinement votre expérience internationale et ne pas rester dans l’ombre de votre conjoint. Plus vous vous épanouirez dans votre nouveau pays, plus votre séjour à l’étranger sera couronné de succès !

Visa apposé sur un passeport

Je vous souhaite plein de bonheur dans votre nouvelle aventure ! Je suis certaine qu’elle vous apportera des moments magnifiques et uniques.

Prêt.e à partir et à faire partie de ces Français de l’étranger ? Quelle est votre projet d’expatriation ? Plutôt vivre à Singapour, vivre en Angleterre, aux Émirats Arabes Unis, ou vivre dans un autre pays ?

Si vous êtes de retour d’expatriation et que vous aviez le statut d’Expatriés français, votre avis nous intéresse aussi ! Dites-nous tout en commentaire afin de partager vos impressions avec toute la communauté expatriée.

Laisser un commentaire