You are currently viewing Dépression et Expatriation : 2 mots Incompatibles ?

Dépression et Expatriation : 2 mots Incompatibles ?

La dépression des expatriés, un mythe ?

La dépression est une maladie parmi les plus largement répandues dans le monde. Elle peut affecter toutes les personnes, quel que soit l’âge, le sexe, ou l’origine. Les expatriés sont considérés comme étant à risque de dépression, car ils doivent faire face à de nombreuses difficultés lors de leurs expériences à l’étranger. D’ailleurs, nous savons tous que la vie d’un expatrié est très différente de celle d’une personne qui vit dans son pays d’origine. En effet, partir vivre à l’étranger demande énormément d’énergie, d’optimisme, de confiance en soi et d’autonomie. Mais le fait d’être loin de sa famille, ses amis, son travail et ses lieux de distraction favorisent l’apparition des symptômes dépressifs. Et la plupart du temps, ceux qui font le choix de s’expatrier cherchent à ignorer ces symptômes de dépression ou d’anxiété.

Lorsqu’on parle de dépression, on pense généralement aux personnes qui souffrent de cette pathologie. Pourtant, profondément ancrée dans notre culture, la dépression peut aussi frapper les expatriés. L’une des causes les plus fréquentes de la dépression chez un expatrié est le changement de vie. Cela peut être un problème dans la vie professionnelle, mais également dans la vie personnelle.

Bien entendu, la dépression peut avoir différentes causes qui sont accentuées par l’isolement généralement ressenti par les expatriés et surtout les conjoints expatriés. Dans ce cas, il est primordial de ne pas prendre les premiers signes d’une dépression à la légère. Ou il s’agit d’un coup de blues qu’il est possible de surmonter soi-même ou il s’agit d’une pathologie plus grave. À ce moment-là, l’appel à un professionnel s’avère indispensable pour lutter contre la dépression.

Dans cet article, il ne s’agit pas de vous donner un remède contre la dépression puisque je n’ai aucune notion de médecine. L’objectif est plutôt d’aborder ce sujet tabou de l’expatriation et aussi de faire en sorte de vous donner quelques conseils pour chasser les idées noires qui pourraient affecter votre séjour à l’étranger.

Qu’est-ce que le blues des expatriés ?

Le blues des expatriés est une forme de dépression qui peut affecter les personnes qui sont envoyées dans un pays étranger avec leur famille. Si ce coup de blues n’est pas pris au sérieux rapidement, il peut vite se transformer en une véritable dépression.

Le syndrome de l’expatrié

On parle surtout de syndrome de l’expatrié lors du retour en France. En rentrant dans son pays, l’expat peut se sentir complètement déboussolé. Il n’a plus les mêmes repères qu’avant son départ. De plus, il peut se sentir complètement étranger à son propre pays. L’expat fait alors face à un choc culturel inversé. Si le choc est trop violent, on va parler également d’une forme de dépression.

En France, l’expat retrouve son entourage mais il arrive que l’incompréhension s’établisse entre les deux parties. En effet, les proches qui n’ont jamais vécu à l’étranger ignorent ce qu’a vécu l’expatrié hors de France. On ne peut pas leur en vouloir, mais ce décalage provoque de nouveau une situation d’isolement pour l’expatrié qui se sent incompris.

Le mal-être du conjoint expatrié

Le conjoint expatrié n’a pas toujours la force de faire face à ses frustrations. La plupart du temps, il a mis sa carrière entre parenthèses en démissionnant pour suivre son conjoint à l’étranger. Il a quitté son environnement qui lui était familier. Et puis, il s’est éloigné de ses proches. Tous ces facteurs font en sorte qu’un jour ou l’autre, le conjoint suiveur ressente un certain mal-être. Si ce dernier n’a pas le soutien suffisant de la part de son partenaire, il peut vite tomber en dépression et avoir du mal à se sortir de cet état.

Le blues des expatriés

Quels sont les problèmes les plus fréquents chez les expatriés ?

Pendant leur séjour à l’étranger, l’expatrié et sa famille doivent faire face à différents problèmes qu’il leur faut résoudre au quotidien pour éviter de voir apparaître un jour une forme de dépression au sein du foyer.

Le stress, ce fameux maux moderne

Partir à l’étranger est parfois source de stress. Imaginez un peu : vous avez décidé de suivre votre conjoint à l’étranger mais vous ne connaissez pas du tout le pays dans lequel vous allez vous installer. Il y a de quoi être stressé, vous ne trouvez pas ? Quitter son environnement, ses proches, sa zone de confort peut sembler très perturbant pour ceux qui n’en ont pas l’habitude. En partant, vous devrez faire face à des situations nouvelles, et l’organisme se tient en alerte afin de contrer un futur danger. Le conjoint expatrié est d’autant plus exposé au stress puisqu’il sait d’ores et déjà qu’il n’aura d’autre choix que de s’adapter à cette nouvelle vie s’il veut que l’expatriation soit une réussite pour toute la famille.

L’isolement et le sentiment de rejet

Au début d’une mobilité géographique, les expatriés se retrouvent bien souvent seuls car ils ne connaissent personne. En ce qui concerne les conjoints expatriés, cette solitude est amplifiée puisqu’ils sont coupés du monde professionnel. Ils souffrent non seulement d’isolement mais aussi de la perte de leurs relations sociales. Si le risque d’isolement n’a pas été discuté avant le départ pour mieux l’anticiper, ceci peut entraîner une dégradation des relations conjugales.

En outre, il arrive parfois que le conjoint expatrié se sente rejeté. À l’enthousiasme des débuts peuvent succéder des moments de doute ou de découragement. S’il fournit des efforts en termes de communication et d’intégration et qu’il n’obtient pas de réseau social rapidement, il peut se renfermer sur lui-même et être complètement perdu.

La perte de ses repères dans le pays d’expatriation

La culture de l’expatrié est souvent différente de celle de la population du pays d’expatriation. Au cours de sa première année d’expatriation, un expatrié n’arrive pas forcément à s’intégrer tout de suite. Tout d’abord, il arrive dans un environnement nouveau et inconnu. Il est donc normal qu’il se sente déstabilisé. Ensuite, il se peut qu’il ne parle pas la langue du pays donc il n’a pas non plus d’échanges avec les résidents de son nouveau pays. Tout ceci peut occasionner une baisse de moral et une perte de confiance en soi.

Je me souviens que pour ma part, la barrière de la langue m’empêchait d’aller au-devant des autres. J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de m’inscrire à des cours de langue intensifs sur place. Quelques semaines plus tard, l’angoisse de sortir de chez moi avait disparu. Et peu à peu j’osai me lancer dans des échanges avec la population locale.

S’il n’est pas toujours simple pour un expatrié de faire face aux problèmes rencontrés à l’étranger, le conjoint expatrié doit lui aussi faire face à tous les défis de l’expatriation.

Les défis des expatriés

Comment remédier à la dépression en expatriation ?

La dépression est une maladie qui peut toucher tout le monde. Elle n’est pas une fatalité et c’est même un sujet qui devrait être abordé plus souvent quand on parle de la vie des expatriés. Heureusement, il existe des moyens pour combattre cette maladie et reconquérir sa santé mentale. Voici quelques conseils pour remédier à la dépression en expatriation.

Accueillir ses émotions et comprendre ce qui se passe

Ressentir des émotions, ça fait partie de la vie. Mais généralement, nous avons tendance à croire qu’il est possible de contrôler nos émotions. Or, c’est une chose complètement absurde puisque les émotions sont bel et bien présentes dans notre vie. Plus nous tentons de les ignorer, et plus nous accentuons la détresse que nous ressentons. Mieux vaut donc accueillir ses émotions même quand elles sont douloureuses, sans tenter de les contrôler. Pour cela, prenez le temps de vous poser pour comprendre ce qui se passe dans votre corps et votre esprit à l’arrivée de telle ou telle émotion.

Ensuite, il est important d’être capable d’accepter ses émotions, de les comprendre pour les normaliser. Et puis rappelez-vous que les émotions sont éphémères. Accueillez-les donc, sans jugement, avec une curiosité bienveillante, comme si elles vous permettaient d’en apprendre davantage sur quelqu’un que vous aimez, c’est-à-dire sur vous-même. Ici il s’agit d’un travail personnel mais qui n’aura que des conséquences positives sur votre santé.

Pratiquer une activité sportive à l’étranger

L’activité physique est très bénéfique pour la santé mentale. D’ailleurs, la pratique régulière d’une activité sportive diminue les symptômes des personnes dépressives. C’est une méthode que je préconise et qui fonctionne plutôt bien. Pour beaucoup de patients, ce serait même le traitement le plus efficace et le plus sain. Même si vous n’êtes pas un·e grand·e sportif/ve, vous pouvez par exemple, effectuer des exercices d’étirement, de la marche à pied en plein air, du vélo, de la natation, du jogging, du yoga… Ce ne sont pas les activités qui manquent ! Vous verrez que cela a un effet très positif sur l’humeur. C’est une bonne raison pour vous préparer et commencer, vous ne pensez pas ?

Prendre le temps de se faire plaisir

Une autre démarche pour éviter la dépression consiste à se faire plaisir. Bien souvent, le manque de temps nous empêche de prendre du temps pour nous-même. Grave erreur ! Si vous avez une petite baisse de moral, c’est le moment ou jamais de vous prendre en main ! Vous pouvez vous faire plaisir en appelant votre amie qui vous manque, en écoutant une chanson qui vous rappelle votre enfance, en allant vous achetant un produit qui vous fait plaisir, etc. Il n’y a pas de conséquences à ce que vous faites. Alors prenez du temps pour faire ce qui vous fait plaisir et qui vous redonne de l’énergie. C’est important.

Faire appel à un professionnel pour combattre la dépression en expatriation

Seuls les professionnels de la santé peuvent faire le diagnostic et prescrire un traitement en cas de dépression. Il est donc très important de consulter si vous pensez souffrir de cette pathologie. Cependant, si vous êtes expatrié, ce n’est pas toujours facile d’en parler à un médecin local, et impossible si vous ne parlez pas la langue du pays.

Pour avoir l’assurance de trouver un professionnel francophone quelle que soit votre destination, je vous recommande d’aller faire un tour sur le site des Soignants dans le monde. Vous aurez accès à une liste de professionnels qui consultent en ligne. Cette option vous permettra d’avoir un premier diagnostic sur votre état. Ne négligez pas l’aide psychologique que peut vous apporter un professionnel de santé pour remédier au changement profond que vous ressentez.

Remèdes contre la dépression en expatriation

La question de la dépression est suffisamment sérieuse pour être prise en compte. Tous ces conseils favorisent donc le maintien et l’amélioration de votre état de santé. J’espère qu’ils vous permettront d’avoir l’esprit plus clair et de vous sentir bien dans votre vie expatriée. Sachez que la dépression peut toucher n’importe quel expatrié ou conjoint expatrié. Les défis qui vous attendent en expatriation sont nombreux et il arrive que vous n’ayez plus la force de les affronter tous. Mais ne vous laissez pas abattre pour autant. Car oui, vous méritez de vivre pleinement et sereinement votre expatriation !

Laisser un commentaire