ProfeOlé : la Méthode facile pour bien Apprendre l’Espagnol

0
234
Méthode profeole pour apprendre l'espagnol

Parler espagnol pendant son expatriation grâce à ProfeOlé

Vous avez le projet de vous expatrier en Espagne ou dans un pays hispanophone ? Apprendre l’espagnol avec ProfeOlé est une porte ouverte à votre plein épanouissement. Grâce à votre connaissance de la langue, vous pourrez ainsi échanger avec des natifs qui vous feront découvrir leur mode de vie et votre expérience internationale deviendra des plus enrichissantes. De plus, grâce à l’espagnol, vous allez acquérir une totale autonomie dans votre pays d’accueil.

Il faut savoir aussi qu’avec plus de 500 millions de personnes le pratiquant régulièrement, l’espagnol est devenu incontournable.

Pour apprendre l’espagnol, je vous présente Silvia Cabello et sa méthode ProfeOlé. Avec cette méthode, la communication en espagnol deviendra un véritable jeu d’enfant. Vous prendrez plaisir à parler et l’espagnol sera un véritable plus pour votre vie personnelle et professionnelle.

Retrouvez la présentation de ProfeOlé en vidéo :

Silvia, peux-tu, en quelques mots, te présenter à nos lecteurs ?

Je suis Silvia Cabello. Je me décris toujours comme expat, entrepreneuse et maman. Et ça c’est un peu une bombe explosive, un cocktail molotov. Ce sont trois moments de ma vie qui m’ont fait devenir ce que je suis maintenant.

Une expatriée espagnole et résidente en France

Alors je suis expat, d’origine espagnole et en France depuis 2009. Depuis toujours, ma passion c’est la pédagogie. J’étais déjà prof d’école en Espagne.  Alors c’était une évidence qu’en France j’allais continuer à enseigner, mais cette fois ci une autre chose, avec ma langue maternelle qui est l’espagnol.

D’origine espagnole, tu as suivi ton conjoint en France. Comment as-tu pris la décision de t’expatrier ?

Mon conjoint est français. Il habitait en France quand je l’ai rencontré. Moi je suis espagnole et j’habitais en Espagne lors de notre rencontre. En fait, je n’ai pas suivi mon conjoint pour une raison professionnelle, comme la plupart des conjoints d’expatriés. Mais c’était plus une question de vivre cette relation. Pour éviter la distance, il fallait qu’un des deux déménage.

Déménager à l’étranger : un challenge et une opportunité

Par rapport à sa profession, c’était plus facile que ce soit moi qui déménage. Et je l’ai pris comme un challenge. J’avais 26 ans, c’était l’aventure, ça me plaisait. Je ne me suis posé aucune question, pour moi c’était facile. Mais c’est vrai qu’à l’époque, je n’étais pas maman. C’est différent une expatriation seule, en tant qu’adulte, que s’installer à l’étranger en famille. Après en France, on a déménagé plusieurs fois. Et là, il ‘s’agissait de changer de région pour une mutation professionnelle en faveur de mon conjoint.

On s’est dit que pour trouver un équilibre vie privée vie professionnelle, il y a des concessions à faire. Mais je ne l’ai jamais mal vécu. Chaque fois qu’on changeait d’endroit, je trouvais cela comme une opportunité.

Quelle a été ta plus grande difficulté à ton arrivée en France ?

J’ai connu deux difficultés en fait :

La barrière linguistique, première difficulté de l’expatriation

J’aime bien parler, et lors de mes premiers voyages en France, je ne parlais pas du tout français. Pour moi c’était une souffrance en présence de personnes avec lesquelles je ne pouvais pas m’exprimer. Je n’ai pas un caractère solitaire, j’ai besoin d’échanger pour me sentir bien. Par conséquent, avant de partir m’installer en France, j’ai appris le français.

Le climat, un défi de l’expatriation en France

Au-delà du fait que je n’avais pas de famille ni d’amis sur place, je m’étais préparée à cela, ma deuxième difficulté fut la météo. J’avais vécu à Barcelone, là où tu as plus de 300 jours ensoleillés par an pour m’installer ensuite à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain. C’est une région très jolie avec des gens très agréables, mais connue pour le brouillard. Je ne voyais plus le soleil. Je m’y attendais, mais le vivre ce n’est pas pareil que l’imaginer.

Comment en es-tu venue à te réinventer professionnellement et à créer la méthode profeole ?

La méthode ProfeOlé n’est pas née tout de suite à mon arrivée en France.

En tant que prof d’école à Barcelone, la pédagogie est le terme qui me décris le plus. C’est la partie « enseigner » que j’aime, plus que la partie « linguistique ».

Une première étape en tant que professeur d’espagnol en France

Lorsque je suis arrivée en France, c’était une évidence, j’allais enseigner l’espagnol. Je me suis formée pour le faire. Et rapidement j’ai trouvé un poste de professeur d’espagnol dans des lycées français. J’ai exercé pendant 7 ans en tant que professeur d’espagnol classique au sein de l’Éducation nationale française. Ce furent des années riches en expériences. 

L’entrepreneuriat au féminin

Puis arrive le changement de région. À l’époque, j’étais maman de ma première fille. Et là je me suis dit : pourquoi pas m’installer à mon propre compte ? Pendant 2 ans j’ai donc exercé mon activité d’entrepreneuse, mais en présentiel. Je prospectais pour démarcher mes clients, toujours dans l’enseignement de l’espagnol mais je travaillais en présentiel. Et cette fois-ci je m’adressais à des adultes. J’avais bien des projets avec des enfants, mais je préférais me consacrer surtout aux adultes.

L’entrée dans le monde digital

En 2018-2019, j’ai décidé de me digitaliser. C’était avant la période du Covid. J’ai pris cette décision car un autre déménagement s’annonçait. C’est vrai qu’avoir un business c’est très bien, mais si c’est en présence physique et avec des clients localisés dans ta zone géographique, mieux vaut ne pas bouger. Sinon, tu dois tout recommencer et trouver à chaque fois de nouveaux clients. Alors j’ai commencé à me former au secteur digital. J’ai créé toute la structure en ligne puis j’ai commencé à avoir mes premiers clients en ligne.

La naissance de la méthode ProfeOlé

Puis arrive le coronavirus. Au niveau personnel, c’était une période pénible comme pour tout le monde. Mais au niveau professionnel, c’était tout le contraire. J’ai donc passé tout mon enseignement en ligne. Et de là est née la méthode ProfeOlé, une méthode 100 % en ligne. Cela me permet de toucher toute personne désireuse d’apprendre l’espagnol avec moi.

profeole pour apprendre l'espagnol

Les conjoints d’expatriés peuvent-ils faire appel à tes services ?

Alors c’est assez simple. Soit, ils me contactent via mon site web, soit la page Facebook profeole, soit le compte Instagram profeole. Sur le site web, vous trouverez toutes les informations sur la façon d’apprendre l’espagnol. Peut-être est-ce un peu plus atypique de ce qu’on peut trouver sur le marché. Je fonctionne avec des programmes. Mais je ne parlerais pas d’une méthode super différente. Elle fonctionne en suivant une logique et passe surtout par la pratique. 

Pratiquer l’espagnol pour progresser

En fait, je n’ai rien inventé. Tu veux nager, tu te mets dans la piscine et tu commences à nager. Tu veux faire du vélo, tu montes sur le vélo. Ici c’est pareil, tu veux apprendre l’espagnol, eh bien tu vas pratiquer la langue. Je n’invente rien, c’est la logique naturelle.

Le véritable impact pour parler c’est de se mettre à parler. Peu importe qu’on commette des petites erreurs, ou qu’on ait besoin d’antisèches. Il faut parler. Quand je dis cela à mes clients ils sont tout à fait d’accord. Tous les jours ils m’envoient des messages audio. Ce n’est pas un simple exercice à corriger un texte, non. Moi je connecte avec des personnes qui considèrent qu’elles ne sont pas fortes en langues. C’était d’ailleurs mon cas. Mais tu n’as pas besoin d’être fort·e en langues.

Quelles sont selon toi, les qualités requises pour apprendre l’espagnol ?

Aucune qualité. Tout le monde peut apprendre l’espagnol. Bien sûr qu’avec certaines qualités tu arriveras à des résultats. Mais pour apprendre l’espagnol, aucune qualité n’est requise.

Toutefois, il va falloir baisser son niveau de perfectionnisme, son niveau d’attente, ce côté « soit je le fais bien ou alors je ne le fais pas« . Mais ce sont plutôt des mécanismes qu’on a développés lors de notre vie professionnelle et académique et qu’il faut à tout prix oublier.

Et si tu as compris cela, tu n’as rien besoin de plus. Bien entendu, il y a tout un système à mettre en place, de la pratique car on ne va pas parler espagnol sans rien faire. Mais il n’y a pas besoin de plus de qualités que ça.

Pratiquer pour parler espagnol

Quels sont les bénéfices que tu peux leur apporter et pourquoi choisir la méthode profeole plutôt qu’une autre méthode ?

C’est sûr qu’il existe beaucoup de méthodes et la mienne n’est pas meilleure que les autres. Mais je dirais qu’il faut trouver LA méthode qui VOUS parle.

La méthode ProfeOlé est faite pour vous si :

  • vous cherchez à communiquer vraiment en espagnol,
  • vous souhaitez être épanoui·e dans votre vie en Espagne ou dans un pays hispanophone,
  • vous êtes décidé·e à faire un effort et à aller au-delà de « je me trompe, je ne me trompe pas » même si au début vous êtes dans l’inconfort de ne pas maîtriser la langue,
  • vous avez déjà essayé une méthode traditionnelle mais que vous ne parlez toujours pas espagnol,
  • vous n’avez pas envie de suivre des cours académiques toutes les semaines avec un groupe,
  • vous préférez de la flexibilité pour apprendre tout en consacrant un minimum de temps à la langue car la magie n’existe pas.

À ce moment-là, je t’invite à te rendre sur ma page internet profeole car il est fort possible que tu vas connecter avec ma façon de faire.

En ce qui concerne les conjoints expatriés, il faudrait que pendant leur durée d’expatriation, ils soient capables justement de communiquer avec les personnes sur place. Cela va les aider justement à ne pas se sentir isolés, à découvrir plus facilement la culture en place, à échanger. 

Avec ProfeOlé, on va travailler la grammaire mais pas de la façon habituelle que beaucoup détestent. Il ne s’agit pas de simples exercices à produire. Pour moi la grammaire n’est pas quelque chose qu’on apprend mais plutôt qu’on doit comprendre pour le bon fonctionnement de la langue. Et ensuite, on la pratique et on va parler, parler et parler.

Comment prendre contact avec toi si l’on est intéressé par ton expertise ?

Il suffit de se rendre sur :

Les clients de profeole sont à 99% expatriés. Soit des conjoints expatriés, soit des couples expatriés qui apprennent ensemble ou séparément en fonction du niveau.

En ce moment, il y a beaucoup de personnes qui me contactent avant de partir vivre à l’étranger pour rejoindre la méthode profeole Elles n’attendent pas d’être sur place pour apprendre l’espagnol. En effet, elles ont compris que la barrière de la langue était un véritable défi de l’expatriation et qu’il fallait s’y préparer assez vite.

Merci Silvia pour cette présentation

Silvia Cabello Profeole

Silvia est espagnole, et vit en France depuis qu’elle a suivi son conjoint français. Ancienne prof d’école dans la région de Barcelone, elle a ensuite enseigné l’espagnol dans les lycées en France. Aujourd’hui, elle accompagne des personnes, pour la majorité des expatriés, dans l’apprentissage de la langue espagnole grâce à une pédagogie efficace et dynamique.

Avec la méthode ProfeOlé, vous apprendrez et comprendrez l’espagnol presque sans vous en rendre compte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici